L’exposition à droite

Dans cet article, je souhaite m’entretenir de la technique de l’exposition à droite. C’est une technique utilisée pour maximiser le rapport signal sur bruit de votre photographie grâce à l’optimisation des capacités de votre capteur. En d’autres termes, cela signifie que vous pourrez récupérer du détail dans toutes les zones de la photographie en jouant avec les paramètres lors de la prise de vue (le temps d’exposition). Pour ma part, c’est une technique que j’utilise en macrophotographie et en paysage. C’est-à-dire lorsque le sujet est bien immobile. Toutefois, quand il y a beaucoup de lumière, j’essaye aussi de l’appliquer en animalier même si cela augmente le pourcentage de déchets car les animaux, cela bouge 😉

Enfin, il faut utiliser le format RAW lors de la prise de vue (voir l’article sur les réglages du reflex). En effet, c’est le format qui permet de tirer profit de cette technique lors du développement informatique de votre photographies !

Théorie autour de l’exposition à droite

Rapport signal sur bruit

La plupart d’entre nous utilisons maintenant des appareils photo numériques …. Je ne vous exposerai pas ici de théorie sur le traitement du signal, mais sachez que, par définition, toute information est bruitée. Dans le cas d’un signal numérique, il y a différentes sources de bruit qui viennent polluer votre photographie (thermique, blanc, …). Ici, tout le monde connaît le bruit inhérent à la montée en ISO. C’est un bruit électronique induit par l’amplification du signal du capteur.

L’objectif de la technique de l’exposition à droite est d’optimiser le rapport signal sur bruit de votre photo.

Ainsi, en baissant la vitesse d’obturation (i.e. en augmentant le temps de pose), vous optimiserez le rapport signal sur bruit. En effet, vous augmenterez la proportion du signal utile par rapport au bruit. Vous tendrez alors vers l’utilisation du potentiel maximal de votre appareil photo et de son capteur.

Le format RAW

Le format RAW est un format de fichier introduit dans les appareils photo numériques avancés. Vous avez généralement, sur vos reflex, le choix entre l’enregistrement de vos photos en JPEG ou en RAW (voire RAW et JPEG). Le format RAW permet l’enregistrement de 4096 nuances (12 bits d’information) par couleur (contre seulement 256 pour le JPEG). Et sur ces 4096, la moitié, soit 2048, est dédiée aux hautes lumières ! Donc, si vous souhaitez avoir un maximum de détails dans vos photographies, il faut impérativement que l’histogramme soit à droite 😉

L’exposition à droite, concrètement

L’histogramme

Histogramme exposé à droite
Histogramme exposé à droite
Histogramme ajusté
Histogramme ajusté

Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire décaler un histogramme à droite ?

Cela signifie mettre le maximum de l’information contenue dans la photographie dans la partie « haute lumière ». Juste au-dessus est un exemple de photographie exposée à droite. Sur le terrain, il faut trouver le temps de pose qui vous permettra d’arriver à cette situation. A chaque photo prise, il faut alors vérifier l’histogramme pour être sûr de converger vers les bons EXIFs.

Évidemment, la photographie résultante de la technique vous apparaîtra « trop » lumineuse par rapport à ce que vous souhaitez. Mais cela sera ajusté lors de la post-production.

Enfin, une dernière remarque des plus importantes :

à droite ne veut pas dire cramée !

Car une zone de la photographie cramée est irrécupérable. Les zones cramées restent désespérément blanches même après un post-traitement poussé.

D’ailleurs, j’attire votre attention sur un point qui peut être perturbant. En effet, sur les écrans de prévisualisation, il est généralement possible de détecter les zones cramées (elles clignotent). Or, la prévisualisation se base sur un export JPEG de la photographie prise. Et une zone cramée en JPEG peut ne pas l’être en RAW ! Il faut donc être très critique sur vos prévisualisations 😉

Un exemple

Nous allons travailler à partir d’un exemple concret, à partir de la photographie dont le résultat est présenté en introduction de cet article. La photographie originelle est celle-ci :

Exemple d'exposition à droite
Exemple d’exposition à droite

Elle a été obtenue en manipulant le reflex numérique tel qu’indiqué dans l’article sur les réglages du reflex. Ainsi, il faut soit utiliser la mesure spot de l’exposition puis ajouter de l’exposition (+1/2, +2/3, … IL), soit utiliser le mode manuel pour contrôler au mieux la valeur du temps d’exposition. Il faut alors augmenter le temps d’exposition pour arriver à un histogramme collé à la partie droite (correspondant aux hautes lumières).

Comme vous le voyez, la photographie apparaît très (trop) lumineuse. C’est évidemment souhaité en fonction de tout ce qui a été raconté dans les paragraphes précédents. Cela offre de grandes possibilités en post-traitement pour arriver à ce que l’on souhaite. Une fois l’exposition et le contraste ajustés (et après recadrage), il est possible d’arriver à cette photographie :

Exposition à droite ajustée
Exposition à droite ajustée

Si vous regardez bien l’histogramme de la photographie finale, vous pouvez remarquer qu’il est, maintenant, bien plus centré et étalé : et voilà 🙂

J’espère avoir été clair dans l’écriture de cet article et que sa lecture vous aura permis d’apprendre cette technique très utile. J’espère surtout vous avoir démontré son utilité ! Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à utiliser l’espace commentaire ci-dessous ou à me contacter !

PS : Pour en savoir plus, je vous conseille la lecture de cet article et de celui-ci.

 

  • 69
  •  
  •  
    69
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Commentaire sur “L’exposition à droite”