Réaliser un panorama au téléobjectif

Suite à la photographie publié « Sélection hivernale« , je m’étais dit que la méthode employée pourrait être intéressante à partager. En effet, pour réaliser cette photographie de paysage, je n’ai pas utilisé d’objectif grand angle mais mon téléobjectif. Pourtant, je n’utilise ce dernier quasi-uniquement pour la photographie animalière. Toutefois en se baladant, les conditions ne se prêtent pas toujours au changement d’objectif (fort vent et humidité). Alors voici ma méthode pour réaliser un panorama au téléobjectif.

Pourquoi faire un panorama au téléobjectif ?

Sigma 150-600mm ContemporaryUn téléobjectif, par sa grande longueur focale (>100mm) n’est, a priori, pas très indiqué pour faire du paysage. En effet, l’angle de vue est restreint et ne permet pas dans une photographie, d’apprécier un paysage. Au contraire, l’utilisation d’un objectif grand-angle (voire ultra grand-angle), permet, en une seule photographie d’inclure tout le paysage devant vos yeux (voire plus !).

L’inconvénient d’un (ultra-)grand-angle, c’est qu’il inclut dans la photo beaucoup de premier-plan. Il faut donc réaliser une composition très soignée sous peine d’avoir de très grand vide dans l’image. A contrario, l’utilisation de ce type d’objectifs permet d’avoir des plans dans l’image très distincts. Le téléobjectif va, lui, permettre de compresser tous les plans. L’inconvénient est que vous ne pouvez photographier qu’un petit bout du superbe paysage que vous avez devant les yeux. A contrario, il va vous permettre de vous concentrer que sur la partie du paysage qui vous intéresse 😉

La prise de vue

Pour palier le dernier point évoqué dans le paragraphe précédent, il suffit de réaliser plusieurs photographies !

Réglages du téléobjectif

Mais avant cela, il faut être attentif aux réglages que vous utilisez, surtout en terme d’ouverture du diaphragme de l’objectif. En effet, ici, vous utilisez un objectif à grand longueur focale. Et pour une photographie de paysage, tout doit être nette (enfin, c’est comme cela que je le vois). Or la zone de netteté d’une photographie dépend de la longueur focale et de l’ouverture. Et, pour obtenir une zone de netteté très importante, il faudra fortement fermer le diaphragme et faire la mise au point très très loin, sous peine d’avoir des zones floues.

Pour simuler vos potentielles zones floues, je vous conseille l’utilisation de l’application Hyperfocal Pro à installer sur votre téléphone 😉 Elle vous permettra de savoir si la zone du paysage qui vous intéresse sera nette ou pas.

Réalisation des photographies

Éviter le flou de bougé

Un autre point d’attention est le temps de pose de vos photos. En effet, l’utilisation d’une grande focale à main nue oblige à photographier avec des temps de pose courts pour éviter le flou de bougé. Et comme l’ouverture de l’objectif est très réduite, il faut soit monter en ISO, soit stabiliser la prise de vue. Personnellement, je préfère Tfla seconde solution. Alors, vous avez deux possibilités :

  • L’utilisation d’un trépied ;
  • Être opportuniste en utilisant ce qui se trouve autour de vous. Dans le cas de la photo « Sélection hivernale« , j’ai stabilisé ma prise de vue en posant l’objectif sur un piqué d’enclos 😉

Mode manuel

De plus, il faut avoir en tête la réalisation de plusieurs photographies pour recomposer le paysage par la suite. Aussi, je vous conseille fortement de passer en mode « Manuel ». Cela vous permettra d’être sûr d’avoir les mêmes paramètres d’expositions (ISO, ouverture et durée d’exposition) pour toutes les photographies qui vont composer votre panorama. Dans le cas contraire, cela va rendre le traitement très difficile, voire impossible …

Ensuite, visualiser bien quelle partie du paysage vous souhaitez immortaliser. Puis, réaliser les photographies qui vous sont nécessaires pour reconstruire le panorama. Cette étape doit être finement réalisée afin d’éviter tout « trou » dans votre composition. D’ailleurs, je vous conseille de prendre votre série de photographies en serpentin. En effet, cela sera plus facile à réaliser puisqu’il suffit que, sur la photographie courante (celle dans le viseur ou sur l’écran), vous ayez une partie commune avec la précédente 😉

Chaque photographie prise doit posséder une partie commune avec la photographie précédente !

Liste des photographies
Liste des photographies

Comme expliqué dans l’article sur mes réglages, j’utilise le format RAW. Dans le cas qui nous occupe ici, c’est très important. En effet, c’est le seul format qui vous permet de corriger les déformations optiques inhérentes à l’objectif. Et tous les objectifs provoquent des déformations … Ces dernières sont alors à corriger dans votre logiciel de traitement photo favori.

Finalisation du panorama

Traitement des photographies

Dans un premier temps, importer votre série de photographies dans votre logiciel de traitement favori. Ensuite, sélectionner une photographie et réaliser vos traitements sur cette dernière. Je vous déconseille de réaliser des retouches locales à ce stade pour les réserver à la retouche du panorama final.

Enfin, et c’est le plus important à avoir en tête :

il faut absolument appliquer le même traitement à chacune de vos photos 😉

Et comme évoqué un peu plus haut, il faut absolument corriger les déformations optiques dues à l’objectif utilisé. Sans cela, cela va être très compliqué, voire impossible de reconstruire le panorama. Enfin, exporter chacune de vos photographies en JPEG.

Construction de l’image finale

Microsoft ICEMaintenant que vous avez toutes vos photos prêtes à être assemblées, il existe beaucoup de logiciels qui vous permettront de réaliser le panorama. Pour ma part, j’utilise Microsoft Image Composite Editor. Il est en anglais mais reste facile à utiliser.

Une fois les photos chargées, le plus facile est de choisir « Simple panorama ». Le logiciel choisira les options qui lui semblent les plus adaptées. Si le résultat ne vous convient pas alors « Structured panorama » va vous permettre de jouer avec le paramétrage pour obtenir ce que vous souhaitez.

Panorama reconstitué
Panorama reconstitué

En cliquant sur « NEXT », le logiciel va alors reconstituer le panorama. Il suffit ensuite de cropper puis d’exporter le panorama, et voila !

Traitement de la photo finale

Afin d’apporter les derniers éléments de retouche, je vous conseille d’importer le panorama, précédemment créé, dans votre logiciel de traitement photo. Aussi, ces dernières retouches seront surtout des corrections locales (filtres gradués ou radiaux, etc). Mais attention tout de même car la taille de la photographie finale peut être très imposante : plus de 100 méga-pixels dans l’exemple présenté en haut de l’article ! En effet, cela pourra avoir une incidence non négligeable sur le temps mis par votre ordinateur pour réaliser ces derniers traitements.

Conclusion

Je vous ai donc présenté ma technique pour réaliser des panoramas à partir de plusieurs photographies d’un paysage. Évidemment, il est tout à fait possible d’étendre le rayon d’action de cet article à l’utilisation d’objectifs autres que celui employé dans l’exemple.

J’espère que vous avez apprécié cet article.Si vous avez des remarques ou des questions, n’hésitez pas à ajouter un commentaire plus bas.

PS : pour aller plus loin, n’hésitez pas à lire les articles suivants que je trouve très intéressants :

  • 65
  •  
  •  
    65
    Partages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *